Les chroniques du du mardi 22 mai

L’ACTION DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE

Europe 1 – 7h45 – Olivier Samain – Les promesses de F. Hollande

Bruce TOUSSAINT

Avec Bruno LE MAIRE, député de l’Eure, ancien ministre de l’Agriculture, tiens juste avant de parler avec vous évidemment de la situation politique, une question importante, qui va bénéficier de l’engagement pris par François HOLLANDE de rétablir la retraite à 60 ans, si on a commencé à travailler très très jeune ? La mesure est attendue par plusieurs centaines de milliers de salariés à travers toute la France, on sera fixé fin juin, début juillet avec la publication d’un décret. La préparation de ce décret va être lancée d’ailleurs demain au conseil des ministres, le gouvernement a prévu de consulter les caisses et les partenaires sociaux avant d’arrêter sa copie, comme souvent le diable se cache dans les détails, Olivier SAMAIN, bonjour.

Olivier SAMAIN

Bonjour Bruce.

Bruce TOUSSAINT

On va reprendre les choses dans l’ordre, donc d’abord la promesse de campagne du candidat HOLLANDE ?

Olivier SAMAIN

Oui, promesse de rétablir le droit au départ à 60 ans, pour les salariés qui ont commencé à travailler à 18 ans et qui arrivés à leur soixantième anniversaire, auront cotisé 41 ans. Alors présenté comme ça, beaucoup de gens peuvent se dire, c’est mon cas, donc je vais pouvoir partir à 60 ans et pas à 62 ans, sauf que ce n’est pas aussi simple, il faut faire attention à chaque mot.

Bruce TOUSSAINT

Il faut faire attention en particulier au mot « cotisé ».

Olivier SAMAIN

Oui, que signifie l’obligation d’avoir cotisé 41 ans ? François HOLLANDE aurait pu dire « valider 41 ans » mais il ne l’a pas fait parce que ce n’est pas du tout la même chose. Cotiser, ça renvoie aux périodes réellement travaillées, je touche un salaire et sur ce salaire je cotise pour ma retraite, et j’enchaine comme ça les trimestres pour arriver à 41 annuités. Mais alors quid des périodes pendant lesquelles j’ai été arrêté et je n’ai pas touché de salaire. La nouvelle ministre des Affaires sociales, Marisol TOURAINE a voulu rassurer vendredi dernier, les congés maternité seront évidemment considérés comme des périodes cotisées, de même que le service militaire et les arrêts maladie dans certaines limites.

Bruce TOUSSAINT

Donc finalement dans cette notion de période cotisée, on retrouve pas mal de choses.

Olivier SAMAIN

Oui, mais on ne retrouve pas tout, on ne retrouve pas notamment les périodes de longue maladie, ni les trimestres accordés aux femmes qui ont eu des enfants, les fameux huit trimestres par enfant, et surtout on ne retrouve pas les périodes pendant lesquelles on a été au chômage. Alors que pourtant pendant ces périodes, on a touché non pas un salaire, mais une indemnité d’assurance chômage.

Bruce TOUSSAINT

C’est sur ces périodes que la discussion avec les partenaires sociaux va porter.

Olivier SAMAIN

Oui, les syndicats poussent pour que ces périodes soient aussi prises en comptes dans le calcul. Ils mettent en avant le fait que sinon ce sont les personnes les plus fragiles qui seraient pénalisées, celles qui ont eu des carrières incomplètes, à cause de longues périodes d’inactivité et singulièrement les femmes.

Bruce TOUSSAINT

Sauf que ça couterait beaucoup plus cher.

Olivier SAMAIN

Oui, ça coûte déjà cher, 5 milliards d’euros par an à l’horizon 2017, c’est en tout cas le chiffrage de l’équipe de François HOLLANDE, qui estime que la mesure devrait concerner 150 000 personnes par an. Mais si on élargit le périmètre des bénéficiaires, la facture sera plus lourde et les hausses de cotisations prévues n’y suffiront pas, il ne serait pas surprenant du coup que le gouvernement s’en tienne à la définition qu’il a faite.

 

Europe 1 – 7h20 – Thierry Guerrier – F. Hollande ne change pas les meubles

Bruce TOUSSAINT

Le buzz du jour, c’est François HOLLANDE dans les meubles de Nicolas SARKOZY.

Thierry GUERRIER

Eh oui, il y a au moins un point Bruce sur lequel François HOLLANDE n’aura pas pris d’emblée le contrepied de son prédécesseur, c’est son bureau, depuis sa prise de fonction, il y a plus d’une semaine, le chef de l’Etat s’est installé en effet dans le salon doré de l’Elysée, la très élégante pièce de travail officielle du président au 1er étage du palais, et dont les fenêtres donnent sur le parc. Le bureau qu’occupait précisément Nicolas SARKOZY. Mieux François HOLLANDE n’a rien modifié, ni les meubles, ni même leur disposition à quelques détails et bibelots personnels près évidemment.

Bruce TOUSSAINT

C’est définitif ?

Thierry GUERRIER

Enfin s’il songe un jour à modifier son cadre de travail, c’est possible, François HOLLANDE le fera, mais aujourd’hui c’est tout sauf prioritaire disent ses proches, qui rappellent que happer par son programme, l’investiture, Berlin, les Etats-Unis, le nouveau président n’a pas passé plus d’une journée entière, Bruce, à son bureau depuis son arrivée. Alors la déco, les aménagements, on nous dit, on verra plus tard. Et puis ce fameux salon doré était occupé quand même par François MITTERRAND, il jouxte le magnifique salon vert, petite salle de réunion de style empire, restaurée, tout proche aussi de l’espace du secrétaire général de l’Elysée, bref ce bureau présidentiel François HOLLANDE le reconnait, il est finalement très fonctionnel.

Bruce TOUSSAINT

Le changement de bureau, ce n’est pas maintenant.

Thierry GUERRIER

François HOLLANDE n’a rien fait modifier non plus dans un autre domaine, dans l’avion présidentiel, le célèbre AIRBUS A 330-200 surnommé « Air Sarko One », commandé par Nicolas SARKOZY et qui est géré aujourd’hui par l’armée de l’Air depuis 2010 et c’est avec ce long courrier équipé aussi d’une salle de réunion, d’une électronique de pointe pour les transmissions du feu nucléaire que François HOLLANDE rentre tout juste ce matin dans le quart d’heure qui vient là, du sommet de l’OTAN.

 

Bruce TOUSSAINT

Oui il faudra peut-être juste trouver un autre surnom parce que « Air Sarko One », je ne suis pas sûr que ça plaise au nouveau président. Des femmes en nombre et quelques surprises, parmi les candidats du Front National aux législatives.

Thierry GUERRIER

Oui, le FN rebaptisé «rassemblement bleu marine» s’ouvre à des personnalités qui n’appartiennent pas au front traditionnel de Jean-Marie LE PEN. Il y a bien sûr l’avocat nîmois, Gilbert COLLARD qui se présente dans le Gard, plus surprenant Jean-Yves NARQUIN, le frère de l’ex-ministre UMP de la Santé, Roselyne BACHELOT, candidat bleu marine dans le Loiret et Cher.

Bruce TOUSSAINT

Et puis parité parfaite réussie pour le FN, 289 femmes présentées sur 572 candidats.

Thierry GUERRIER

Et parmi elles, il y a la petite fille du patriarche, Marion MARECHAL LE PEN dans le Vaucluse et Thérèse ALIOT, la mère du numéro 2 du Parti Louis ALIOT, qui est le compagnon de Marine par ailleurs. Elle est candidate, Thérèse ALIOT dans l’Ariège, la politique au FN, c’est un virus familial.

Cette entrée a été publiée dans Editos nationaux et régionaux. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.