Les matinales radio

Bruno LE ROUX, Président du groupe socialiste à l’Assemblée nationale RMC Info, Bourdin & Co – 07h40 

 

JEAN-JACQUES BOURDIN

Alors, je lisais une réaction du Parti de gauche, en chassant SARKOZY le 6 mai,

les électeurs n’ont pas voté pour remplacer une austérité de droite par une austérité de

gauche.

BRUNO LE ROUX

Oui, en chassant SARKOZY, je ne reprends pas l’expression à mon compte, en

tout cas, en le battant démocratiquement aux élections, la crise ne s’est pas arrêtée pour

autant, et donc nous devions en tenir compte, et d’ailleurs, nous avons fait une

campagne qui tenait compte, avec François HOLLANDE, de cette réalité, puisque, pas

une seule fois, dans aucune des réunions publiques, dans aucune de ses prises de

parole, il n’a dit que la situation serait facile, que tout serait possible, et donc il faut

aujourd’hui, en même temps, et c’est ça que le Premier ministre doit cet après-midi nous

faire passer, faire passer aux Français, il faut incarner un redressement nécessaire, les

Français le savent, la crise est là, elle s’est même amplifiée encore ces derniers mois, et

je crois que le gouvernement passé en portait une large part de responsabilités, et en

même temps, il faut incarner le changement, il faut rétablir la justice, et donc il y a à

continuer dans une période difficile, c’est deux éléments, je ne crois pas qu’on puisse

faire une comparaison demain entre ce que va proposer Jean-Marc AYRAULT et ce qui

a été fait auparavant.

JEAN-JACQUES BOURDIN

Oui, la Cour des comptes est claire, il faut trouver entre six et dix milliards

d’euros pour 2012, et 33 milliards pour 2013. Le gouvernement promet d’augmenter les

impôts, mais vous dites : on va augmenter les impôts des plus riches, on va augmenter

les impôts des grandes entreprises, et parallèlement, nous allons maîtriser les

dépenses, ça veut dire quoi maîtriser les dépenses, qui va payer, je ne sais pas, moi, les

fonctionnaires d’abord ?

BRUNO LE ROUX

Les fonctionnaires, la chose est claire, nous avons dit que par rapport à la RGPP,

qui était : on supprime des postes de façon… comme un sécateur dans toute la Fonction

publique, et on en arrivait à des aberrations, où dans les banlieues les plus en difficulté,

on n’avait plus d’enseignants pour faire les remplacements, ou alors plus de policiers

dans les endroits qui étaient les plus touchés. Eh bien, nous, nous assumons des

priorités, nous assumerons une priorité sur l’Education, sur la sécurité, sur la justice et

sur l’hôpital. Et ça veut dire que dans toutes les autres dimensions de ce qu’est la

Fonction publique, il faudra s’organiser différemment, il va falloir ouvrir des négociations,

il va falloir ne pas remplacer poste à poste, il va falloir bien entendu trouver des

économies, mais cela encore, Monsieur BOURDIN, était annoncé dans la campagne, où

nous avons toujours dit que l’augmentation du budget de l’Etat ne serait que de 1% par an.

JEAN-JACQUES BOURDIN

Oui, c’est vrai, c’est vrai, oui, mais Bruno Le ROUX, ça veut dire aussi des

économies dans les régions, ça veut dire des économies dans les départements, ça veut

dire des économies à faire dans les collectivités territoriales.

BRUNO LE ROUX

Mais vous avez raison, personne ne peut s’exonérer de l’économie, tout comme

personne peut s’exonérer du paiement de l’impôt, il va falloir qu’un certain nombre de

Français retrouvent l’habitude d’aller voir dans la boîte à lettre si la feuille d’impôt est

arrivée, eux qui avaient perdu totalement cette habitude ces dernières années. Et dans

le même temps, quand nous parlons de nouvelle étape de la décentralisation, mais il y a

une façon de voir les choses, qui est une façon très positive pour notre pays, personne

ne peut nier que les premières étapes de la décentralisation ont donné aux collectivités

locales un pouvoir de faire mieux que ne le faisait l’Etat auparavant. Il suffit de voir

aujourd’hui la référence que l’on fait dans chacune de nos villes aux bâtiments scolaires,

ils sont en bien meilleur état pour accueillir les élèves que l’Etat ne les maintenait il y a

maintenant plus de vingt ans…

JEAN-JACQUES BOURDIN

Non, mais Bruno Le ROUX, concernant les fonctionnaires territoriaux, est-ce qu’il

y aura une baisse des effectifs, soyons clairs ?

BRUNO LE ROUX

Mais ce n’est pas… alors, ce n’est pas à moi de vous annoncer une baisse des

fonctionnaires territoriaux…

JEAN-JACQUES BOURDIN

Non, non mais d’accord…

BRUNO LE ROUX

Mais à partir du moment où il y a une nouvelle étape de la décentralisation, il doit

y avoir des missions de précisées, et il doit y avoir un travail qui est fait sur ce qu’on

appelle tous les doublons qui peuvent exister aujourd’hui dans les différentes strates…

JEAN-JACQUES BOURDIN

Donc baisse…

BRUNO LE ROUX

Et donc, la Fonction publique va demain… la Fonction publique territoriale sera

très certainement amenée, elle aussi, à rechercher des mesures d’efficacité et

d’économies.

JEAN-JACQUES BOURDIN

Bon, gel des salaires dans la Fonction publique aussi, c’est ce qu’on dit, c’est ce

que…

BRUNO LE ROUX

Ecoutez, ça…

JEAN-JACQUES BOURDIN

Oui…

BRUNO LE ROUX

Je suis… Nous sommes à quelques heures du discours de politique générale du

Premier ministre, je ne vais pas vous annoncer ce que je ne sais pas et ce qui relève

d’une décision et d’un choix du gouvernement.

JEAN-JACQUES BOURDIN

Bien, Bruno Le ROUX, sur la TVA, pas question d’augmenter la TVA, ça aussi, le

gouvernement l’a précisé, mais la CSG, le gouvernement ne dit rien sur la CSG, il va

bien falloir y passer aussi, il va falloir augmenter la CSG, non ?

BRUNO LE ROUX

J’attends ce qu’il va dire…

JEAN-JACQUES BOURDIN

Bruno Le ROUX…

BRUNO LE ROUX

J’attends ce qu’il va dire là encore…

JEAN-JACQUES BOURDIN

Est-ce que ce serait une bonne solution d’augmenter la CSG ?

BRUNO LE ROUX

Ecoutez, tout ce qui va aujourd’hui dans le sens d’un prélèvement en période de

crise affaiblit la consommation. Moi, je suis soucieux que nous puissions, non pas

simplement essayer de trouver les économies, mais essayer de sortir le plus vite

possible de la situation dans laquelle nous sommes, et tout ce qui pourrait ressembler

demain ou toutes les solutions qui sont les solutions qu’on appelle les solutions

d’austérité, on voit bien qu’elles ne mènent nulle part, et d’ailleurs, prenons l’exemple de

ce qui s’est passé en Europe il y a quelques jours, pourquoi nous devons qualifier de

succès ce sommet européen, c’est parce que pour la première fois en période de crise, il

y a eu des décisions qui ont été des décisions qui permettaient d’entrevoir un avenir, de

sortir de la spirale de l’austérité. Et donc, je regarderai, moi, attentivement les mesures

proposées par le gouvernement, en faisant en sorte qu’elles n’alimentent pas une spirale

qui est une spirale de désespoir sur le terrain…

JEAN-JACQUES BOURDIN

En tous les cas, oui, Bruno Le ROUX, ça, c’est, oui, mais dans tous les cas, il

faut faire des économies, ça, on est bien d’accord, vous êtes d’accord avec moi. Donc il

va falloir trouver de l’argent ici ou là. Donc pourquoi, je parle de la CSG, parce que c’est

une des solutions, par exemple, aligner la CSG, payée par les retraités, sur la CSG

payée par les actifs, c’est une bonne solution ou pas, selon vous ?

BRUNO LE ROUX

Mais oui, mais ça peut être une bonne solution, Monsieur BOURDIN, j’attends

que cela rentre dans un plan plus général qui va être proposé dans quelques heures,

peut-être par le gouvernement ou dans quelques jours par le ministre du Budget, je

partage votre impatience, mais je vais attendre plutôt que de vous annoncer quelque

chose qui n’est pas de ma responsabilité…

JEAN-JACQUES BOURDIN

Ce n’est pas moi qui suis impatient, Bruno Le ROUX, ce n’est pas moi, c’est la

dette qui s’impatiente, et qui se creuse, ce n’est pas moi…

BRUNO LE ROUX

Et elle s’est beaucoup creusée ces six dernières années, ces cinq dernières

années, la Cour des comptes l’a remarqué…

JEAN-JACQUES BOURDIN

Oui, mais elle continue, mais elle continue.

Cette entrée a été publiée dans Editos nationaux et régionaux. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.