Communiqué de presse du Parti socialiste du Val d’OIse sur le budget du CG

 

Conseil général  du Val d’Oise : un budget injuste et incohérent

Les collectivités ne sont pas épargnées par la crise. L’augmentation du chômage, l’anémie du marché immobilier impactent directement les finances locales et donc celles de notre département. C’est pourquoi l’emploi est au cœur des préoccupations de nos concitoyens.

Profitant de ce contexte, la majorité UMP du Val d’Oise a choisi de prendre prétexte de la crise et de l’action menée par le gouvernement de gauche pour  présenter un budget qui se caractérise par l’absence absolue de vision politique pour le département du Val d’Oise.

Les politiques de proximité, les dispositifs d’accompagnement vers l’emploi, l’ensemble des politiques dédiées à la jeunesse, les subventions communales d’aide à l’investissement sont ainsi purement et simplement supprimés.

Ces décisions qui impactent directement la population,  menacent l’emploi et la cohésion du tissu social,  mettent en péril les services publics de proximité ainsi que de très nombreuses associations.

Pour Rachid Temal, 1er Secrétaire fédéral et membre du bureau national, « ces choix sont d’autant plus scandaleux, que cette majorité de droite partage la responsabilité de la dégradation des comptes départementaux, puisque solidaires des décisions prises par  les précédents  gouvernements de droite de transférer sans contrepartie sur les conseils généraux les dépenses liées aux allocations APA, RSA et PCH* ».

Le Parti socialiste du Val d’Oise dénonce avec force un budget animé par une logique comptable qui revient une fois de plus à pénaliser les plus fragiles, à sacrifier les politiques à destination de la jeunesse et à dégrader la situation des collectivités locales et de l’emploi dans notre département

*APA (Aide Personnalisée d’Autonomie)

*RSA : Revenu de solidarité Active

*PCH : Prestation de compensation du Handicap

Cette entrée a été publiée dans Communiqués de Presse Val d'Oise. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.