Projet de découpage cantonal : l’Ump 95 tripatouille la vérité !

Logo communiqué

 

Vous trouverez ci-dessous et en pièce jointe, le communiqué de la Fédération du Parti socialiste relatif au découpage cantonal.

Communiqué

Alors que la majorité parlementaire a pris la décision de redonner au département toute sa place dans la vie locale, l’UMP95 fait le choix de se concentrer sur l’avenir de ses Conseillers généraux sortants en oubliant les Valdoisiens.

 L’UMP95 oublie, également, de rappeler dans son expression publique que l’ancienne majorité parlementaire, issue de ses rangs, avait décidé de fusionner les Conseillers Généraux et Régionaux pour inventer le Conseiller Territorial, retirant ainsi tout lien entre ce nouvel élu et le territoire.

 Conformément à l’engagement de François Hollande, le département retrouve à l’avenir sa pleine identité, avec sa propre assemblée représentative. Et, en ligne avec cet engagement, a été choisi un système électoral qui concilie, selon les mots du Président, proximité et parité. Les conseillers départementaux seront élus dans le cadre cantonal, système qui assure la proximité et donc la responsabilité directe de l’élu au nom de sa population et de son territoire ; et le canton nouveau aura deux élus, une femme et un homme : donc parité assurée, et non soumise à des mécanismes de contrainte compliqués

 Après son renouvellement en mars 2015, le nouveau Conseil département connaitra pour deux avancées démocratiques et historiques :

  -          La parité parfaite au sein de l’Assemblée avec 21 femmes et 21 hommes. Seules 7 femmes siègent dans l’actuelle assemblée sur 39 membres,

 

-          L’égalité entre les citoyens sur le principe « un homme, un voix » conformément à l’Article 3 de la constitution «  Le suffrage est universel, égale et secret ». Dans l’actuelle Assemblée, les écarts de population sont plus que conséquents : canton de de Marines (12327 habitants) et canton de Cergy Nord (59881 habitants).

 Le Gouvernement a proposé un découpage cohérent avec le territoire et la mixité de notre département. Conformément à la législation ce projet sera débattu lors d’une séance du Conseil Général avant son passage pour examen devant le Conseil d’Etat.

 Il n’y a pas de tripatouillages contrairement à ce que l’UMP95 tente de faire croire, mais un travail visant à permettre en toute transparence d’assurer l’égalité des citoyens devant le vote et la parité au sein de l’Assemblée départementale comme l’avait déjà mise en pratique la gauche pour les élections municipales à compter de mars 2001 avec pour la première fois une liste paritaire.

 Pour Rachid TEMAL, 1er Secrétaire Fédéral et membre du Bureau National du PS, il faut que « le tripatouillage de la droite avec la vérité cesse, que le débat au sein de l’Assemblée départementale se concentre sur les vrais enjeux du découpage départemental à savoir l’égalité des citoyens devant le vote, la parité ainsi que la représentation des territoires. J’invite l’UMP95 a sortir de son conservatisme ». Et qu’après la lecture des déclarations des Maires-Conseillers Généraux du Plessis-Bouchard et de Saint-Prix il indique que « le destin de tel ou tel élu ne peut être le sens donné à ce découpage, ni le fondement d’opposition à cette réforme. Les Valdoisiens le méritent.».

Cette entrée a été publiée dans Accueil, Communiqués de Presse Val d'Oise. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.