Le matraquage fiscal c’est la droite!!!

sarkozy-cope-fillon_1182615

La droite, fidèle à ses habitudes, essaye de nous faire prendre des vessies pour des lanternes. En réalité, le matraquage fiscal, c’est la droite!

Pour redresser notre pays, tout en conservant notre système et niveau de protection sociale, tout en préservant nos services publics (école, santé en particulier) auxquels les Français sont très attachés, l’impératif reste de remettre nos comptes à l’équilibre en épongeant la dette qui a été développée de façon exponentielle par la droite au pouvoir pendant dix ans et plus particulièrement les cinq dernières années pendant lesquelles elle a creusé le déficit de 600 000 milliards.

IL faut donc rafraîchir la mémoire de la droite. Avec elIe, il y a eu de 40 taxes supplémentaires en cinq ans : franchises médicales, taxation des mutuelles, des boissons sucrées, imposition des indemnités journalières…

Avec elle, il y a eu une majoration des prélèvements de 30 milliards sur la seule dernière année du quinquennat via, non seulement l’instauration de nouvelles taxes non progressives, mais, en plus, l’augmentation des taxes existantes -hausse de la TVA, de la CSG et de la CRDS…

C’est la droite qui a mis en  place le gel du barème de l’impôt sur le revenu, provoquant l’imposition de dizaines de milliers de familles populaires jusque là exonérées. Tout cela, je veux  le rappeler, c’était la droite. Aujourd’hui la droite veut gréver un peu plus le portefeuille des français en proposant trois points de TVA supplémentaires, soit 33 milliards d’euros sur les ménages….

 

L’UMP a en même temps allégé les impôts des plus riches 

-Doublement du montant total des niches fiscales en dix ans (de 2002 à 2012), passant de 35 à 70 milliards

- Instauration du bouclier fiscal à 50% qui a profité aux 0,05% les plus riches

- Majoration de l’abattement de 50 000 à 150 000 euros sur les grosses successions et délai entre deux successions raccourci de dix à six ans

- Allègement de l’ISF avec un seuil passé de 800 000 à 1,3 millions d’euros

- Inertie vis à vis de la fraude et de l’évasion fiscale, qui s’élèvent, tout compris, à 80 milliards d’euros. On voit aujourd’hui les résultats de la lutte déterminée de notre gouvernement contre la fraude et l’évasion fiscale. 

 L’UMP a ainsi surtaxé, non pas pour alléger la dette, mais la renforcer sans arrêt, tout en s’attaquant au service public et à notre protection sociale. Or, c’est exactement aujourd’hui l’inverse que le gouvernement fait. Ce n’est pas une équation simple. Il est difficile d’éponger, de régler la dette, en enlevant sur ce boulet que la droite à mis au pied de notre pays. 

Réduire ce déficit, c’est la condition pour relancer sainement notre économie tout en conservant ce qui permet justement la cohésion sociale. C’est le défi du gouvernement et de François Hollande.

Cette entrée a été publiée dans Accueil, Articles & Dossiers. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.