Des blocages irresponsables

Logo communiqué

 

Le Parti socialiste du Val d’Oise déplore l’attitude de certaines organisations agricoles d’Ile-de-France qui, pour faire entendre leur protestation, ont choisi de faire des barrages dangereux autour de Paris, portant non seulement atteinte à la liberté de circulation de dizaines de milliers d’automobilistes mais aussi à leur sécurité, puisque des accidents ce matin ont causé la mort d’un pompier et blessé six autres personnes.

Ainsi dans le Val d’OIse ces barrages ont très gravement perturbé la circulation pendant une grande partie de la journée.

 Ces méthodes sont d’autant plus inacceptables, qu’elles viennent de la part d’agriculteurs qui sont parmi les plus favorisés : alors que le revenu moyen d’un céréalier se chiffre à 76 500 €, celui d’un éleveur de bovin viande est de 17 100 € et d’un éleveur laitier de 24 700 € (chiffres 2012) pour des pénibilités de travail qui ne sont pas comparables. Aujourd’hui, en France, 55 % des primes vont à 20 % des plus gros agriculteurs, dont ceux qui protestent aujourd’hui. En 2019, ils toucheront encore 48 % des primes.

 Il est essentiel que notre politique agricole voit ses priorités réorientées. L’élevage est dans une situation très préoccupante, il a été ciblé comme grande cause nationale. Et s’il ressort gagnant des négociations de la Politique agricole commune (PAC), c’est essentiel au regard des difficultés rencontrées par les filières animales ces dernières années. Celles-ci devront également tenter de trouver de meilleures valorisations à leurs productions.

 Le Parti socialiste du Val d’OIse apporte son entier soutien au gouvernement et au ministre de l’Agriculture dans le rééquilibrage qu’ils ont souhaité mettre en place dans les aides de la Politique agricole commune au profit des éleveurs. D’autant que le scénario proposé ne met nullement en cause la viabilité économique des exploitations des grandes cultures céréalières. Il rappelle que d’autres secteurs ont un urgent besoin de soutien, tel que celui des fruits et légumes. La transparence et la solidarité devraient prévaloir entre les différentes professions agricoles.

 Nous voulons pour la France une agriculture durable, diversifiée dans ses productions, qui apporte de la valeur ajoutée, favorise l’emploi, respecte l’environnement.

 Le Parti socialiste demande aux organisateurs des barrages de lever leur blocus injustifié et qui a déjà mortellement marqué cette journée.

Cette entrée a été publiée dans Communiqués de Presse Val d'Oise. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.