L’UMP divisée et revancharde, une opposition irresponsable

Sans surprise, le conseil national de l’UMP a démontré que la droite est plus que jamais en proie à la division, sans leader et sans idées. Une opposition irresponsable, revancharde, obsédée par la guerre des chefs qui se dessine pour 2017.

Dans toutes les têtes, il n’était question aujourd’hui que de l’éternel retour de Nicolas Sarkozy et de celui des vieilles recettes ultra-libérales, qui en dix ans ont fait la preuve de leur inefficacité et de leur injustice.

Le retour de l’UMP au pouvoir, ce serait même le sarkozysme en pire ! Alain Juppé ne dit pas autre chose, lui qui a préféré aujourd’hui la politique de la chaise vide à tout assentiment à un projet ultra-réactionnaire et déjà promis aux oubliettes. Quant à François Fillon, François Baroin, Xavier Bertrand ou Nathalie Kosciusko-Morizet, ils n’ont même pas pris part au vote !

Retraite à 65 ans, suppression du code du travail, sortie des 35 heures, diminution de l’assurance-chômage, fusion des CDI et des CDD, suppression des emplois d’avenir, suspension des allocations familiales quand les mineurs de 16-18 ans ne travaillent pas, apprentissage à 14 ans, remise en cause du droit du sol. Où sont les innovations ? Où sont les réponses à la crise ? Où est la crédibilité ? Où est la justice ?

Le Parti socialiste dénonce le choix fait par le principal parti de l’opposition de se réfugier derrière une posture caricaturale et extrémisée au moment où le président de la République fait le pari courageux d’un grand compromis social, pour bâtir la France de l’après-crise. Le Parti socialiste choisit pour sa part la responsabilité de l’action pour redresser le pays.

Cette entrée a été publiée dans Communiqués de Presse Val d'Oise. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.