Européennes : il faut porter une majorité progressiste au Parlement de Strasbourg

4J2WtilJ_400x400

 Les Français doivent avoir conscience que cette élection est une chance unique de bâtir l’Europe du progrès qu’ils attendent depuis 30 ans.

L’élection d’un Président socialiste en France a permis de faire entendre une autre voix dans une Europe trop longtemps abandonnée à l’hégémonie des conservateurs. Sous l’impulsion de la France, ce sont des avancées majeures qui ont pu voir le jour : 

- un accord a été trouvé pour que 11 pays  mettent en place la taxe sur les transactions financières que tout le monde revendiquait sans jamais l’avoir faite.

- sous la pression de la France, la directive sur le détachement des travailleurs a également été renforcée pour mettre fin à la fraude et au dumping social organisés à l’échelle européenne.

Sur le plan monétaire, une étape importante a été franchie avec la décision de la BCE de racheter les dettes des pays en difficulté. Un mouvement profond de réorientation est à l’œuvre… 

Elire demain le candidat du PSE Martin Schulz à la tête de la Commission, c’est se doter d’un levier autrement plus puissant que nos initiatives nationales pour mettre le progrès social et la croissance au cœur du projet de l’Union.  C’est très concrètement la possibilité d’instaurer un salaire minimum européen, d’avancer sur le sujet-clef de l’harmonisation fiscale et de renforcer les pouvoirs du Parlement de Strasbourg pour un contrôle démocratique accru…

Le parti socialiste est en ordre de marche derrière le candidat du PSE car nous savons quelle Europe nous voulons construire. Voter socialiste aux prochaines élections européennes, c’est se donner des chances d’amplifier le mouvement de progrès sur lequel s’engage l’Europe. –

Cette entrée a été publiée dans Accueil - A la Une. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.