Syndicats expulsés, démocratie sociale en danger : bienvenue chez Bazin !

Maison-des-syndicats

 

Installées depuis 1979 au sein de la Maison des syndicats à Cergy, les Unions départementales CGT, CFDT, CFE-CGC, CFTC, FSU et FO-Métallurgie du Val d’Oise ont reçu en juillet dernier du Conseil général, propriétaire des locaux, la notification de la fin de la convention d’occupation de ces locaux. Arnaud Bazin a confirmé la semaine dernière cette décision aussi brutale qu’inattendue en la justifiant par la situation financière difficile du département.

Les organisations concernées ne l’acceptent pas, d’autant qu’aucune solution alternative viable ne leur est proposée, et se mobilisent pour conserver cet outil indispensable que constitue la Maison des syndicats. Les conditions de travail de plusieurs salariés seraient par ailleurs grandement impactées par leur départ de ces locaux.

M. Bazin feint d’ignorer les implications politiques lourdes de sens d’une telle décision mais ne trompe personne : dans une période de grandes difficultés économiques, il choisit sciemment d’attaquer la capacité des syndicats à représenter et défendre dans de bonnes conditions les salariés valdoisiens.

On ne peut invoquer la nécessité de la démocratie sociale et réduire dans le même temps à une simple variable d’ajustement budgétaire les moyens de fonctionnement des syndicats qui la font vivre. Le Conseil général ajoute par ailleurs le cynisme à l’indécence de sa décision puisqu’il promet de ne pas mettre les syndicats à la rue du jour au lendemain en février prochain à la date de fin de la convention d’occupation…mais avertir qu’il n’y aura plus ni eau, ni chauffage ni électricité dans les locaux…

Les militants et élus socialistes et républicains sont atterrés par cette attitude irresponsable de la majorité départementale de droite. Le groupe d’opposition Val d’Oise Utile et Solidaire relaiera en séance au Conseil général vendredi 17 octobre cette inquiétude et une délégation socialiste sera présente aux côtés des syndicalistes mobilisés ce même jour.

Nous demandons solennellement au président du Conseil général de revenir sur cette décision dangereuse, qui n’était venue à l’idée d’aucun de ses prédécesseurs. Les socialistes apporteront, dans le respect du rôle de chacun, leur soutien aux initiatives qui seront prises par les organisations syndicales pour continuer à exercer leur activité au  sein de la maison qui leur est dédiée.

 

COMMUNIQUE COMMUN DU PS95, MJS95, UDESR95, Groupe VOUS au Conseil général .

 

 

Cette entrée a été publiée dans Accueil - A la Une. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.